Answered By: Peter Leonard
Last Updated: 05 May 2021     Views: 96

Soyez très prudent lorsque des personnes que vous ne connaissez pas vous demandent des informations personnelles ou de l'argent ! Consultez la page de l'ONU sur les Courriers frauduleux pour plus d'informations.

De nombreux stratagèmes frauduleux prétendent à tort être associés aux Nations Unies pour tenter d'obtenir de l'argent ou des informations personnelles de personnes bien intentionnées qui souhaiteraient aider l'organisation. Ces escroqueries peuvent être véhiculées via médias sociaux, courriels, appels téléphoniques, courrier postal ou être publiées sur des sites Web.

Les escroqueries courantes comprennent :

  • Escroqueries amoureuses : une personne prétend être un soldat de la paix de l'ONU ou un travailleur humanitaire et développe rapidement une relation profondément personnelle en ligne, puis demande de l'aide pour obtenir une indemnité de vacances, un congé pour difficultés, les soins d'un enfant malade, le retour à la maison ou toute autre aide personnelle ou financière.

  • Escroqueries à l'emploi : si vous avez postulé pour un emploi à l'ONU, veuillez noter que l'ONU ne demande de l'argent à aucun stade du processus de recrutement. Veillez à n'utiliser que des sites Web officiels pour postuler à des emplois à l'ONU et soyez prudent lorsque vous fournissez des informations personnelles. De fausses annonces d'emploi peuvent être créées pour soutirer des informations personnelles aux demandeurs d'emploi.

  • Escroqueries de confiance : l'ONU ne vous contactera jamais spontanément pour transférer de grosses sommes d'argent hors d'un pays ou vous fournir une subvention individuelle.

Sachez que les escroqueries ne se limitent pas à ces exemples - de nouvelles tentatives de fraude apparaissent de plus en plus fréquemment.


Sujets:
    Dernière mise à jour: 05 May 2021     Vues: 96

    Résponsabilité

    Limitation de résponsabilité : les réponses sont rédigées par les employés de la Bibliothèque et à jour lors de leur publication; elles peuvent inclure des liens et références sur des sites Internet, des bases de données, des articles ou des livres publiés par des tiers. Cela n'implique aucun aval de la part des Nations Unies.